Table ronde Campus Vert

L’UPEC et les associations étudiantes souhaitent œuvrer au renforcement de la qualité de la vie de toutes et tous sur les campus de l’UPEC. Ainsi, la prise en compte de la dimension développement durable en est une réalisation concrète. Parmi les intervenants :
– Stéphane Brette, vice-président charge de mission Campus Vert à l’Université Paris Nanterre
– Matthias Beekmann, directeur de l’OSU EFLUVE à l’UPEC
– Tami Mouri, Directeur général des services adjoint Patrimoine et développement durable
Mihai Guyard, élu étudiant FAC pour les propositions des étudiant(e)s de l’UPEC

Pour ses bonnes pratiques, l’Université Paris Nanterre a reçu en 2015 le label DD&RS Développement durable et Responsabilité sociétale par un Comité de labellisation composé de représentants du REFEDD (REseau Français des Etudiants pour le Développement Durable), de la CPU, de la CGE, de Campus Responsables et d’établissements volontaires. A ce jour seules 13 écoles et 2 universités (Poitiers et Paris Nanterre) ont obtenu ce label.  Et ce, afin d’introduire les enjeux du développement durable pour limiter le réchauffement du climat en dessous de 2°C. Stephane Brette a souligné l’importance d’engager les étudiant(e)s et personnels dans cette réflexion afin d’adhérer aux différents projets mis en place. Dans cette perspective l’Université Paris Nanterre a accompagné le changement en consacrant l’année à la thématique “Eco campus” ponctuant l’année par une série d’évènements et qui s’est clôturée par un colloque international. Dans son exposé, Mihai Guyard a présenté les contours des obligations des établissements d’enseignement supérieur en matière de développement durable qui passe par le déploiement d’un “Plan vert”. Un “Plan vert” est un plan qui traduit la stratégie de développement durable d’une institution dans une triple dimension environnementale ainsi que sociale et économique. La circulaire du 3 décembre 2008 insistait sur l’exemplarité de l’Etat au regard du développement durable dans le fonctionnement de ses services et des établissements publics. Depuis la loi Grenelle 1 du 3 aout 2009 – article 55 – chaque établissement d’enseignement supérieur est tenu de mettre en place un Plan Vert.
Mihai Guyard a mis en avant plusieurs projets étudiants qui témoignent de la dynamique en matière de développement durable qui est en train de prendre son essor au sein de l’université.
– Projet CESO (Créteil Ecoquartier Secteur Ouest) : Urbanisme et aménagement (campus Mail des Mèches)
– Projet AGORAé : Épicerie Sociale et Solidaire
– projet MUPEC (Mobilité Universitaire) : Covoiturage

En ce qui concerne le bâti de l’université Tami Mouri a rappelé que si les bâtiments du Campus Centre sont chauffés par géothermie beaucoup de bâtiments le sont au gaz. Dans le cadre du schéma directeur immobilier de l’université, les bâtiments sont rénovés en respectant les nouvelles normes environnementales. C’est le cas sur le Campus Centre au bâtiment I et prochainement au bâtiment P ainsi que pour la dalle. Le développement durable est l’affaire de toutes et tous et constitue un levier essentiel d’émancipation et d’accomplissement.
La rénovation de la dalle devra rendre cette dernière accueillante et fréquentable du plus grand nombre. Il est essentiel de pouvoir renforcer les logiques de déplacements inter-campus en particulier en favorisant l’usage des transports collectifs. En matière de renouvellement du parc automobile de l’Université tout véhicule professionnel défectueux sera dorénavant remplacé par un véhicule électrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *